Recettes traditionnelles

Delaware North déplace la gestion des effectifs vers le cloud

Delaware North déplace la gestion des effectifs vers le cloud

La société de gestion de l'hôtellerie et de la restauration sur site Delaware North Cos. a déclaré qu'elle avait simplifié ses efforts en matière de technologie de l'information et de formation liés à la gestion de la main-d'œuvre et commençait à générer des données plus exploitables à l'aide d'une plate-forme informatique d'entreprise en nuage.

Des représentants de Delaware North, basé à Buffalo, dans l'État de New York, ont partagé ces informations lors du récent webinaire Nation's Restaurant News and Restaurant Hospitality, "Cloud Solutions for Restaurant Workforce Management", qui a été parrainé par Kronos.

Les représentants du Delaware North qui ont participé au webinaire étaient William « Bill » Clingan, directeur de l'architecture d'entreprise ; Yvette Vincent, directrice des systèmes d'information ; et Warren Connell, directeur des ressources humaines. Y ont également participé Madeline Laurano, directrice de recherche pour les solutions d'acquisition de talents à la maison de recherche et de conseil en affaires Aberdeen Group, et les représentants de Kronos Andrew Manos, directeur des services gérés, et Andrew Van Ermen, consultant en services cloud.

Dans un environnement informatique conventionnel, les logiciels et les données du programme sont exécutés et stockés sur des ordinateurs maintenus à chaque emplacement, tels que des restaurants individuels dans une chaîne. Certaines entreprises ayant plusieurs emplacements envoient des données au niveau de l'unité au siège social à des fins d'analyse et de reporting.

Dans un environnement informatique basé sur le cloud, les logiciels d'application sont hébergés de manière centralisée sur un ordinateur distant auquel les utilisateurs sur le terrain accèdent via Internet ou un réseau étendu privé à l'aide de navigateurs Web ou de programmes client léger. Les données générées par ces applications cloud peuvent être stockées dans un emplacement central et distant.

Les partisans du cloud computing affirment que ses avantages sont évidents, en termes d'élimination du besoin d'installer, de maintenir et de mettre à jour des logiciels sur plusieurs ordinateurs individuels et en canalisant les données de terrain vers une zone de stockage centrale, où elles pourraient être plus facilement accessibles pour des informations exploitables et rapports et sauvegardés. Cependant, certains utilisateurs d'ordinateurs se méfient de l'hébergement à distance de logiciels et de données, affirmant qu'un problème sur le site ou dans les connexions réseau pourrait perturber l'activité.

En passant à une suite hébergée de manière centralisée d'applications de gestion des ressources humaines Kronos, Connel de Delaware North a déclaré que l'entreprise a une "bien meilleure image de ce à quoi ressemble notre attitude de conformité [aux règles du travail] à un moment donné" dans ses centaines d'emplacements aux États-Unis avec environ 40 000 salariés horaires et plusieurs dizaines d'accords collectifs.

« Nous avons centralisé l'administration de la paie et des règles de travail. Auparavant, cela se faisait de manière décentralisée au niveau de l'unité, nous avons donc tout ramené au siège social », a-t-il déclaré. « Le support a été centralisé et cela a été une énorme économie pour nous. »

Parmi les avantages que Connell a déclaré que Delaware North a obtenus en utilisant une plate-forme cloud d'entreprise :

• L'entreprise a réduit le nombre de programmes de formation sur les systèmes de gestion de la main-d'œuvre de six à trois.

• Les utilisateurs étaient auparavant connectés aux systèmes de gestion des effectifs de l'entreprise via 20 interfaces différentes, mais n'en traitent désormais que six.

• Le système hébergé de manière centralisée signifie que l'équipe informatique de l'entreprise dispose d'un seul ensemble de mises à jour logicielles à effectuer au lieu d'utiliser 60 ou 70 unités et de mettre en place des correctifs et des mises à jour.


Personnes en mouvement : 7 mai

People on the Move est un récapitulatif des embauches, promotions, nominations et autres mouvements notables récents des professionnels de l'État. Si vous souhaitez soumettre une candidature, veuillez contacter [email protected] .

Dr Robert Ddamulira a rejoint le conseil d'administration des sections du Delaware et de Pennsylvanie de The Nature Conservancy. Le Dr Ddamulira est actuellement chercheur au Centre de politique énergétique et environnementale de la Biden School de l'Université du Delaware et est le fondateur et PDG de GreenPesa, une startup qui vise à aider les propriétaires de petites entreprises à améliorer leur efficacité énergétique. Il a été engagé pour siéger au comité de conservation du conseil d'administration axé sur la lutte contre le changement climatique.

«Cette opportunité unique de siéger au conseil d'administration de The Nature Conservancy en Pennsylvanie et au Delaware me permet de contribuer à l'important travail de conservation de l'environnement qui se déroule dans les deux États et au-delà. Je suis ravi de partager mes idées sur les villes durables, les forêts, les solutions climatiques et bien plus encore », a déclaré le Dr Ddamulira.

« Nous sommes ravis que le Dr Ddamulira rejoigne le conseil d'administration et aide à diriger le travail de la section au Delaware et en Pennsylvanie, a déclaré le président du conseil, Rich Aneser. « Son expertise dans les domaines de l'énergie et des politiques et son travail avec le secteur privé sur l'efficacité énergétique seront inestimables pour les efforts de la section pour lutter contre le changement climatique et plaider pour un avenir énergétique propre dans notre région. »

«Au Delaware, nous travaillons dans les villes pour fournir des solutions basées sur la nature qui aident à lutter contre les inondations et la pollution des eaux pluviales, tout en améliorant la santé humaine et l'habitat de la faune urbaine et nous renforçons la résilience des communautés que nous connaissons les plus vulnérables aux impacts de le changement climatique, comme l'élévation du niveau de la mer », a déclaré Lori Brennan, directrice exécutive du chapitre The Pennsylvania & Delaware. « Nous sommes ravis que le Dr Ddamulira se joigne à nous en cette période charnière et nous sommes impatients de le voir nous aider à réaliser notre mission. »

Bill Dugdale a été nommé au conseil d'administration de l'école pilote. Dugdale est depuis longtemps un leader dans la communauté du Delaware, avec un accent particulier sur les causes liées aux enfants, à la santé et à l'éducation de la petite enfance. En plus de l'école pilote, il est président de la Delaware Community Foundation et siège aux conseils d'administration de l'hôpital A. I. duPont Nemours pour enfants et de la St. Michael's School & Nursery. Depuis qu'il a rejoint Bernstein, il a été le conseiller de confiance ultime pour ses clients. Nous sommes fiers de son impact continu sur la communauté et de son leadership dans la pratique de Bernstein au Delaware.

Sarah Rigot, architecte pour Solutions IPEM, a rempli les conditions requises pour devenir un architecte professionnel agréé par l'American Institute of Architects. Rigot est également membre de l'organisation des jeunes professionnels, active auprès de la Chambre de commerce et d'American Builders Contractors, en plus de faire du bénévolat pour les constructions d'Habitat pour l'humanité. Dans ses temps libres, elle travaille sur ses projets de rénovation domiciliaire en concevant et en construisant elle-même les rénovations.

Elle a rejoint le département d'architecture en 2019 et a participé à la conception des maisons en rangée The Grove et Friendship Creek, à la conception de résidences privées, à la conception de clubs communautaires pour River Run, Chase Oaks et Sycamore Chase, ainsi qu'à la conception de cabinets médicaux pour la santé de Bay et les clients privés.

Lori Aiken a été nommée directrice de la diversité de Sallie Mae. Aiken dirigera les efforts de diversité, d'équité et d'inclusion de l'entreprise, y compris l'embauche et le développement d'une main-d'œuvre diversifiée et le renforcement de la culture inclusive de l'entreprise.

« L'amélioration de l'accès et des opportunités grâce à l'enseignement supérieur est au cœur de ce que nous sommes chez Sallie Mae », a déclaré Aiken. « En garantissant un environnement où nos gens s'épanouissent, nous pouvons continuer à défendre les étudiants et les familles, de tous horizons, qui aspirent à forger leur avenir grâce à l'éducation. Notre focalisation sur la diversité, l'équité et l'inclusion renforcera notre engagement envers nos clients en devenant plus intentionnels à propos de notre culture. Cela permettra, à son tour, aux membres de notre équipe de soutenir davantage nos clients et les communautés où nous vivons, travaillons et servons. »

Aiken rejoint Sallie Mae avec une vaste expérience dans la gestion des ressources humaines et des talents et apporte une solide expérience dans la création et le renforcement de cultures axées sur la diversité et l'inclusion. Elle a récemment dirigé l'effort de capital humain pour la division d'expansion du marché de JPMorgan Chase. Aiken a également développé et soutenu des programmes de ressources humaines chez Sony Pictures Entertainment, Viacom Media Networks, Merrill Lynch et AT&T.

« Notre culture d'entreprise est enracinée dans des valeurs incontestables et une obligation morale de bien faire les uns avec les autres et nos communautés, et cela s'étend également à la façon dont nous menons nos affaires », a déclaré Jon Witter, PDG de Sallie Mae. « Lori poursuivra ce travail essentiel à la mission et fera progresser nos efforts pour devenir l'un des lieux de travail les plus justes et les plus inclusifs du pays. »

Le conseil d'administration de Dover Motorsports, Inc. a nommé Anastasia Thomas Nardangeli, en tant qu'administrateur de la société.

Nardangeli, diplômé de l'Université de Yale et de la faculté de droit de l'Université du Maryland, est spécialisé dans la création d'entreprise, les levées de capitaux, les financements, la gouvernance d'entreprise et les fusions et acquisitions.

Le président de Dover Motorsports, Inc., Henry B. Tippie, a déclaré : « Nous sommes ravis d'ajouter Stasia en tant que nouvel administrateur indépendant. Sa formation juridique et son expérience dans la représentation d'entreprises publiques et privées de toutes tailles fourniront une perspective précieuse et compléteront les compétences et l'expérience de nos administrateurs existants.

Matt Chako a récemment rejoint l'équipe de courtage NAI Emory Hill où il se concentrera sur les ventes d'investissements multifamiliaux, l'aménagement de terrains et les ventes et locations commerciales.

Avant de rejoindre Emory Hill, Chacko a travaillé du côté principal avec un groupe d'investissement privé pour rechercher des accords multifamiliaux au Delaware et en Pennsylvanie. Il a également passé les dernières années dans le domaine de la technologie où il s'est spécialisé dans la collecte de fonds et le développement des affaires. Son expérience comprend le développement et l'exécution de bases de données, de CRM et de pipelines de vente.

Chacko est professeur adjoint à l'Université de Wilmington depuis 2011.

L'Association nationale des directeurs d'écoles secondaires a nommé Dr Evelyn Edney, directeur du Early College High School de la Delare State University, en tant que directeur de l'année 2021 du Delaware.

Le Dr Edney est le deuxième directeur de l'ECHS, occupant le poste le plus élevé de l'école en 2015, un an après sa fondation. Depuis lors, elle a supervisé la remise des diplômes des trois premières promotions des étudiants de l'ECHS – qui totalisaient 201 diplômés. Sous la direction du Dr Edney, l'ECHS affiche un taux d'obtention du diplôme d'études secondaires de 90 % au cours des trois dernières années.

Le Dr Marsha Horton, présidente des 13 membres du conseil d'administration de l'ECHS, a exprimé une grande fierté pour le Dr Edney « En tant que président du conseil d'administration du Early College High School, ainsi que parent d'un élève de l'ECHS, Je sais de première main qu'elle est une extraordinaire chef d'établissement – ​​douée sur le plan académique, une défenseure passionnée de tout ce qui touche à l'« éducation », une formidable source de motivation pour le corps professoral, le personnel et les étudiants et une collègue appréciée », a déclaré le Dr Horton. « Nous sommes fiers de la revendiquer comme la leader de notre école ! »

Le Dr Tony Allen, président de la Delaware State University, a déclaré que la reconnaissance à l'échelle de l'État du Dr Edney reflétait l'école secondaire qu'elle dirige. "C'est un grand honneur et une indication de la qualité des offres de Early College High School et du formidable leadership d'Evelyn", a déclaré le président de l'université.

Le Dr Edney a déclaré qu'elle était "complètement submergée et humiliée" par cet honneur, mais a également noté que le corps professoral et le personnel de l'ECHS méritaient un certain crédit pour le prix. "Un leader n'est aussi bon que les gens qui l'entourent, et j'ai le meilleur casting de soutien qui soit", a déclaré le Dr Edney. «Ce sont vraiment les employés qui travaillent le plus dur sur la planète.

Elle est l'ancienne récipiendaire du Delaware NAACP Education Award 2017, du Delaware Charter Network's 2019 IDEA Award et du National Charter School Community Service Award 2019.

La Banque des Artisans a le plaisir d'annoncer que Anne Rodolphe a rejoint la banque en tant que vice-président senior de la division des banques commerciales.

L'expérience antérieure de Rudolph comprend des postes chez Applied Bank, BB & T et une carrière de 20 ans chez WSFS Bank. Alors qu'elle travaillait à la WSFS Bank, Ann était chef de division pour le groupe de l'immobilier commercial de 1999 à 2009.

Rudolph a déclaré : « Je m'ennuyais des services bancaires communautaires et de travailler avec des clients locaux pour développer et construire des projets qui répondent aux besoins de la communauté et créent des emplois et de la prospérité. Artisans a un lien fort avec la communauté et je me sens béni d'avoir rejoint l'entreprise pour aider à développer des relations nouvelles et existantes.

Elle maintient des affiliations/adhésions à de nombreuses organisations professionnelles locales, notamment le Commercial Industrial Realty Council (CIRC), les Delaware Real Estate Women (DREW) et la Homebuilders’ Association (HBA) du Delaware et du comté de Chester.

Mike Dunmyer a rejoint US Wind, Inc. pour diriger les efforts de liaison avec la communauté dans le Delaware.

Dunmyer occupera le poste de directeur du développement du Delaware pour US Wind. Il est un écologiste des océans avec une vaste expérience des affaires. Après une longue carrière en tant que cadre supérieur pour une entreprise Fortune 50, il a été directeur exécutif d'Ocean Champions, une organisation politique bipartite axée uniquement sur la santé des océans. Dunmyer a été élu et a été commissaire dans la ville de Dewey Beach, où il s'est associé au Center for the Inland Bays pour résoudre les problèmes d'inondation de marée de Dewey.

"Je suis honoré d'apporter mon expérience des affaires, ma passion pour l'océan et mon amour de la côte du Delaware à US Wind", a déclaré Dunmyer. « Je partage l'engagement d'US Wind à fournir de manière responsable de l'énergie propre à la région de Delmarva. »

« Sortir dans la communauté – partager des informations sur notre projet et entendre nos voisins – est l'une des priorités les plus importantes de notre entreprise », a déclaré Jeff Grybowski, PDG de US Wind. « Alors que nous nous efforçons de fournir une énergie propre, des emplois bien rémunérés et des avantages environnementaux à la grande région de Delmarva, la sensibilisation de Mike et Dave sera un élément essentiel du succès de US Wind. »

VanDemark & Lynch’s, ingénieur civil Nick Dolon a été approuvé en tant qu'ingénieur professionnel dans le Delaware.

Donlon a commencé avec VanDemark & Lynch en 2014 en tant que stagiaire d'été alors qu'il fréquentait la Pennsylvania State University. Donlon a obtenu son diplôme en 2016 et est retourné chez VanDemark & Lynch pour commencer sa carrière, et a été impliqué dans un large éventail de projets qui lui ont permis de grandir professionnellement.

Sénateur d'État Sarah McBride a été sélectionné comme l'un des 19 dirigeants de tout le pays pour rejoindre le NewDEAL (Developing Exceptional American Leaders), un réseau national sélectif d'élus locaux et étatiques.

McBride rejoint le groupe à un moment où les dirigeants étatiques et locaux sont en première ligne pour répondre à la pandémie et jouent un rôle essentiel dans la mise en œuvre du plan de sauvetage américain récemment signé par le président Biden. La nouvelle loi enverra des centaines de milliards de dollars aux gouvernements étatiques et locaux. Les NewDEALers se soutiennent mutuellement pour relever les nombreux défis créés et exacerbés par COVID-19 en innovant, en se réunissant virtuellement et en partageant de bonnes idées. Le NewDEAL a lancé une base de données de politiques et de programmes qui traitent des impacts étendus de la pandémie et publie des recommandations pour mieux reconstruire après cette crise.

McBride et ses pairs de la nouvelle classe de dirigeants ont été reconnus pour leur engagement indéfectible à élargir les opportunités alors qu'ils s'efforcent de mieux reconstruire dans leurs communautés et rejettent l'idée que les décideurs politiques peuvent ou devraient vouloir revenir à une époque antérieure. Le travail de ces dirigeants s'appuiera sur les recommandations politiques que les dirigeants de NewDEAL aident à développer, y compris la publication de rapports sur l'éducation et le changement climatique, ainsi que sur les recommandations du groupe de travail américain sur le renouvellement du forum NewDEAL, qui a fourni des conseils aux dirigeants étatiques et locaux pour aborder le logement abordable, la garde d'enfants, l'accès à large bande, l'entrepreneuriat, les transports en commun et le filet de sécurité sociale. Les dirigeants participent actuellement à la série Build Back Better de NewDEAL, qui les aide à faire face aux crises simultanées liées à la santé publique, à l'économie, à l'équité raciale et au changement climatique.

« Nous sommes dans un moment unique pour les dirigeants étatiques et locaux car nous devons trouver des solutions aux défis urgents créés par COVID-19 tout en ne perdant pas de vue les problèmes à plus long terme qui affecteront également la sécurité économique du Delaware pour les décennies à venir », dit McBride. « J'ai hâte de partager des leçons avec d'autres dirigeants et d'apprendre d'autres dirigeants qui établissent la norme en matière de gouvernance efficace, et je suis ravi de faire partie des efforts de NewDEAL pour élargir les opportunités pour les Américains dans les communautés du pays. »

WSFS Bank a annoncé la promotion de six associés de secteurs d'activité à travers l'organisation au poste de vice-président senior (SVP).

Les associés suivants ont été promus vice-président principal :

  • Armes de Pamela Peters – SVP, Responsable des relations
  • Douglas Blackman – SVP, agent principal de crédit
  • Denis Moyer – SVP, agent principal de crédit
  • Randy Nachman – SVP, directeur des opérations hypothécaires
  • Scott Swingle – SVP, chef d'équipe – Services bancaires aux entreprises
  • terence jeune – SVP, gestionnaire des risques d'entreprise

« Développer notre solide groupe de hauts dirigeants sous-tend notre initiative de planification de la relève », a déclaré Michael L. Conklin, vice-président exécutif et directeur des ressources humaines. « Ces personnes, dans des rôles variés avec des responsabilités distinctes, ont apporté une contribution significative à la croissance et au succès de WSFS. Ce groupe de SVP nouvellement nommés démontre les valeurs et la mission de notre entreprise.

Allison Stine et Jim Lattanzi ont rejoint Northrop Realty. « Nous sommes connus pour notre culture puissante chez Northrop Realty », a déclaré Creig Northrop, fondateur et PDG de Northrop Realty. « Nous développons l'une des sociétés de courtage les plus professionnelles et les plus efficaces du secteur, et nous sommes ravis d'accueillir Allison et Jim. Ils fourniront le meilleur service aux acheteurs et vendeurs de maisons de la région côtière.

Stine dirige une équipe de sept agents immobiliers et sert les clients à Bethany Beach. L'Association des agents immobiliers du comté de Sussex a nommé Stine Realtor of the Year en 2016, et Delaware Today l'a nommée 10 fois agent immobilier 5 étoiles. Elle est une spécialiste résidentielle certifiée, la plus haute désignation décernée aux associés aux ventes résidentielles.

«On estime qu'un adulte américain sur cinq a changé de résidence en raison de la pandémie ou connaît quelqu'un qui l'a fait, selon une enquête du Pew Research Center. Cela est encore alimenté par les taux d'intérêt qui sont au plus bas depuis 50 ans aujourd'hui », a déclaré Stine. « Les personnes capables de vivre et de travailler à domicile ne quittent pas leur maison sur la plage. S'ils peuvent vivre n'importe où, pourquoi pas la plage ? L'expansion de Northrop Realty plante le drapeau de Northrop dans le sable et montre à la communauté que Northrop s'est vraiment engagé à servir le marché croissant des plages du Delaware.

Lattanzi dirige un bureau qui comprend plus de 10 agents immobiliers et sert les clients de Millsboro, et se concentrera sur le marché en croissance là-bas, marqué par une demande accrue des acheteurs, la construction de nouvelles maisons et un inventaire de maisons existantes qui se vend rapidement.

"Ce qui m'excite le plus dans le travail avec Northrop Realty, c'est que mon nom soit associé à la marque qui livre", a déclaré Lattanzi. « Je pourrai recruter les meilleurs agents parce que je peux les regarder dans les yeux et leur dire : « Ce sera la meilleure décision que vous ayez jamais prise. » Je peux le dire maintenant par expérience et je sais que je le dis. la vérité. Ce n'est pas un argumentaire de vente, c'est une promesse.

« Je suis très reconnaissant envers le conseil d'administration, le personnel et la communauté de DelNature pour l'opportunité de servir en tant que directeur exécutif au cours des trois dernières années et demie », a déclaré Harper. « Les 14 derniers mois de la pandémie m'ont incité à repenser mes priorités personnelles et j'ai décidé de déménager en Caroline du Nord pour être plus près de mes enfants et petits-enfants. Alors que le Delaware s'oriente vers une « nouvelle normalité », DelNature restera engagé dans l'éducation, la conservation et la défense de l'environnement. Je suis ravi de voir où l'organisation va à l'avenir.”

Dawn Rittenhouse, présidente du conseil d'administration de DelNature, a ajouté : « Au nom de toute la communauté de la Delaware Nature Society, je tiens à remercier Anne pour son leadership, en particulier pendant la pandémie incroyablement difficile. L'organisation est en position de force en raison de son leadership. Le conseil d'administration s'est engagé à maintenir cette position de force, reconnaissant aux nombreux employés, donateurs et bénévoles qui soutiennent notre mission, et se réjouit de construire un avenir encore plus fort.

Le conseil d'administration lancera immédiatement une recherche nationale d'un nouveau directeur exécutif.

Greenberg Traurig, LLP a ajouté Corinne Moini à son bureau du Delaware en tant qu'associé dans la pratique du contentieux du cabinet.

Moini concentre sa pratique sur le conseil aux entreprises, aux administrateurs et aux actionnaires dans les litiges d'obligation fiduciaire accélérés et non accélérés, les questions statutaires découlant des lois sur les sociétés et les entités alternatives du Delaware, les litiges contractuels complexes, y compris les accords d'achat d'actions ou d'actifs après la clôture, et les actionnaires dérivés litige.


Avez-vous un défi de talent ? Ayons une conversation !

Nous sommes à votre disposition pour répondre à vos questions. Veuillez remplir le formulaire ci-dessous ou appelez-nous au 1-800-214-7537.

Lorraine Webb est une responsable des ressources humaines et du développement organisationnel avec une expérience significative dans les marchés de l'énergie et des services publics.

Actuellement, Mme Webb est vice-présidente des ressources humaines et du développement organisationnel pour Philadelphia Gas Works (PGW) et est responsable de toutes les fonctions de ressources humaines et de développement organisationnel, y compris la rémunération, les avantages sociaux, le recrutement, la gestion des talents, le bien-être, l'EEO, l'EAP, les systèmes SIRH. , Apprentissage et développement.

Mme Webb et son équipe ont joué un rôle central dans l'élaboration d'un programme de gestion des talents et d'un processus de planification de la relève face aux baby-boomers sortants, tout en gérant efficacement les défis importants en termes de contraintes internes et externes.
Récemment, Mme Webb et son équipe ont reçu le premier prix Employeur de choix 2019 de l'Office of Workforce Development de la ville de Philadelphie. Ce prix récompense des pratiques RH exemplaires.
De plus, sous sa direction, PGW a remporté le prix du département RH de l'année en

2011 et a été cité à de nombreuses reprises comme Best Places to Work for

Minorités et femmes en ingénierie par le magazine Diversity.

Mme Webb a été lauréate des Philadelphia Leadership Awards pour Women's E News, 2010

En plus de son expérience dans le domaine de l'énergie et des services publics, Mme Webb a travaillé comme professionnelle des ressources humaines dans l'industrie pharmaceutique, la fabrication et la banque. Mme Webb est passionnée par le coaching et aime aider les professionnels et les cadres à atteindre leur plein potentiel.

Mme Webb est diplômée de l'Université de Binghamton et membre de SHRM.

Tom Sontag est le directeur exécutif des ressources humaines à l'Université de Pennsylvanie. Dans ce rôle, il est responsable des fonctions d'apprentissage et d'éducation, de communication RH, de qualité de vie au travail et d'indemnités de scolarité. Collectivement, ceux-ci offrent à Tom l'opportunité de poursuivre sa passion pour le développement des talents et l'efficacité de la main-d'œuvre.

Tom travaille chez Penn depuis octobre 2011 et compte près de 35 ans d'expérience dans la formation et le développement organisationnel auprès de grandes organisations. Avant de rejoindre la division des ressources humaines de Penn, Tom a occupé des postes de formation et d'efficacité organisationnelle pour des organisations telles que Development Dimensions International (DDI), PNC Financial Services Group, Citizens Bank, Drexel University, NRG Energy et Covance. Il a obtenu un baccalauréat en littérature anglaise de l'Université John Carroll, un MBA axé sur les ressources humaines et le développement du leadership de l'Université Duquesne et un doctorat. en leadership pédagogique de l'Université Drexel. De plus, il a obtenu les certifications SPHR et SHRM-SCP.

Peggy Verdi est une responsable des ressources humaines dynamique avec près de 35 ans d'expérience dans la stratégie RH, la gestion du changement, la conception organisationnelle, le coaching exécutif, l'efficacité des équipes et l'évaluation, le développement et la gestion des talents.

Peggy occupe actuellement le poste de vice-présidente, ressources humaines et administration (CHRO) chez Subaru of America, Inc., supervisant tous les aspects des ressources humaines et des installations et services d'entreprise, ses pratiques et ses opérations afin de répondre aux besoins constants des entreprise en évolution.

Avant de rejoindre Subaru, Peggy a été directrice des ressources humaines chez BAYADA Home Health Care et directrice exécutive, partenaire commercial des ressources humaines/planification du changement chez Bristol-Myers Squibb, l'un des principaux fabricants de produits pharmaceutiques et biologiques.

Peggy a obtenu un baccalauréat ès arts en études libérales avec une spécialisation en relations de travail et une maîtrise ès arts en gestion des ressources humaines de l'Université Rutgers.

Elizabeth Quarello (SPHR, SHRM-SCP) est une responsable RH énergique avec plus de 16 ans d'expérience diversifiée dans des environnements d'entreprise en évolution rapide dans divers secteurs, notamment le conseil en gestion, l'architecture, les médias, la biotechnologie et les produits pharmaceutiques. Elle est une leader et une influenceuse pratique avec une passion pour la conduite du changement organisationnel pour créer des cultures de travail positives qui permettent aux organisations et aux individus de réaliser leur plein potentiel.

Elizabeth est actuellement directrice principale des ressources humaines et des opérations pour Avid Radiopharmaceuticals, une filiale en propriété exclusive d'Eli Lilly & Company. Dans ce rôle, elle est responsable de la supervision de toutes les fonctions RH, est un membre clé de la direction et supervise les fonctions opérationnelles, notamment HSE, la conformité, l'administration des contrats, la gestion des installations et l'administration.

Mike Higgins est un leader chevronné des ressources humaines avec plus de 20 ans d'expérience dans le développement du leadership, les relations employés/travail, le conseil en performance et les programmes de coaching exécutif dans les secteurs de la vente au détail, des services financiers et de la santé.

Dans son rôle actuel de directeur principal de la gestion stratégique des talents et de l'apprentissage à l'hôpital pour enfants de Philadelphie, Mike dirige des activités de gestion des talents à l'échelle de l'entreprise, notamment le leadership, les compétences professionnelles, le développement de carrière et organisationnel, la planification de la relève, la gestion des performances et l'engagement des employés pour les 15 000 employés de l'Hôpital.

Mike est titulaire d'un baccalauréat en enseignement secondaire de l'Université LaSalle et d'une maîtrise en éducation (formation en entreprise/conception de systèmes d'enseignement) de l'Université d'État de Pennsylvanie.


Pour prospérer dans le chaos du monde en évolution d'aujourd'hui, il faut une technologie moderne de gestion des effectifs qui vous aide, vous et votre équipe, à garder une longueur d'avance.

  • Adoptez les meilleures pratiques qui transforment votre entreprise en permettant aux managers et aux équipes d'offrir une expérience client exceptionnelle
  • Améliorez les performances de votre équipe et faites appel à des experts pour atteindre les objectifs d'aujourd'hui et en définir de nouveaux pour demain
  • Pérennisez votre gestion des effectifs en sachant que nous vous couvrons


Défis, rencontrez des solutions.

Chaque usine de fabrication a des défis différents. Plex vous rapproche beaucoup de la perfection, d'un point de vue opérationnel. Découvrez ces problèmes de fabrication courants et voyez par vous-même comment Plex peut vous aider.

Opérations inefficaces

Mauvaise visibilité de la chaîne d'approvisionnement

Inventaire inexact

Manque de traçabilité des matériaux

Pas d'accès aux données en temps réel

Contrôle de production limité


L'État s'apprête à freiner les projets côtiers liés au forage pétrolier dans l'Atlantique

TRENTON, 28 décembre—La stratégie générale du New Jersey pour protéger sa zone côtière contre le surdéveloppement pendant l'ère de forage pétrolier dans l'Atlantique qui approche à grands pas est presque achevée, a déclaré David N. Kinsey dans une interview aujourd'hui.

M. Kinsey, chef du Bureau de la gestion des zones côtières du Département de la protection de l'environnement, a déclaré que le gouverneur Byrne soumettrait un aperçu de la stratégie pour approbation fédérale « sous peu ».

En général, ça va. bar des zones humides et des plages à vocation touristique raffineries de pétrole, usines de traitement du gaz, pipelines, parcs de stockage et autres installations terrestres majeures générées par le forage offshore.

Au lieu de cela, il limitera ces installations aux zones intérieures ou aux zones côtières du nord de Jersey et de Philadelphie qui ont déjà des industries pétrochimiques et de raffinage.

En septembre, le département a publié une « stratégie de gestion côtière » de 223 pages pour la côte du New Jersey de Raritan Bay au pont de la baie de Delaware à Wilmington, Del. En novembre, il a organisé des réunions publiques sur le document dans huit villes côtières.

Révisions incluses

M. Kinsey a déclaré que son bureau terminait maintenant la révision de la "stratégie" pour incorporer les idées émanant de ces réunions et des plans de gestion côtière soumis par les 12 comtés côtiers du New Jersey. Il a déclaré que son bureau recevrait les versions finales du dernier des plans du comté d'ici le mois prochain.

Les stratégies des États et des comtés ont été élaborées cette année dans le cadre d'études financées principalement par le bureau de gestion des zones côtières de l'Administration nationale des océans et de l'atmosphère du ministère du Commerce.

Le commissaire Rocco D. Ricci du Département d'État de la protection de l'environnement a déclaré le document de stratégie de l'État. fourni « un cadre ferme » pour les décisions sur les développements que les compagnies pétrolières et d'autres industries et développeurs étaient censés proposer.

Mais il a déclaré que c'était "loin d'être la dernière étape de la gestion de la côte du New Jersey".

Ensuite, selon M. Kinsey, sera-t-il achevé fin 1978 des stratégies de gestion de la côte de l'État dans le nord du New Jersey et le long de la rivière Delaware.

Simultanément, a-t-il dit, le ministère lancera des études pour déterminer spécifiquement quels types de projets conviennent à chaque région dans l'ensemble de la zone côtière.

Tout ce travail de 1978 attend des fonds fédéraux supplémentaires après la soumission du premier segment du document de stratégie de l'État.

Le premier segment établit une politique du New Jersey visant à « diriger les pipelines de pétrole brut et de gaz naturel offshore loin du centre des landes de pins et réaffirme la politique de préservation de l'État sur les zones humides côtières ».

Il établit également une politique de concentration plutôt que de déboursement non seulement du développement industriel sur la côte, mais aussi du développement commercial et résidentiel côtier.

Dix compagnies pétrolières ont reçu tous les permis dont elles ont besoin pour commencer à forer au large du New Jersey le mois prochain, mais l'Exxon Corporation, qui devrait être la première à forer, a indiqué qu'elle attendrait que la Cour suprême des États-Unis décide d'entendre ou non un appel contestant le droit de l'industrie pétrolière à commencer le forage. Un porte-parole d'Exxon a déclaré qu'il espérait que la contestation judiciaire serait résolue d'ici février et que le forage exploratoire commencerait alors.


Activer les RH numériques dans le cloud

Alors que les technologies numériques continuent de progresser, les DSI travaillent avec les chefs d'entreprise pour décider quand passer à la prochaine génération d'applications. Avec de nombreux systèmes RH sur site arrivant à la fin de leur durée de vie utile, ce moment est peut-être venu.

HR application vendors have devoted significant R&D to cloud solutions in recent years, opening the opportunity for enterprises to replace outdated legacy software with SaaS alternatives. Just over a quarter (27 percent) of those surveyed during a recent Deloitte Dbrief webinar poll on the topic said their companies are implementing HR cloud technologies today.¹

A Seismic Shift in HR Technologies

In the past, HR systems routinely took several years to implement. In those days, HR professionals were often waiting for the software to catch up to their needs. With the introduction of cloud-based systems, new functionality can be implemented iteratively at a pace the HR function can manage and deploy based on business needs. It can still take years to roll out and integrate an entire new system, but there’s more flexibility to pick and choose along the way.

Employee demographics have also shifted in recent years. HR functions serve a multigenerational workforce with diverse needs, wants, and expectations from technology. That puts further pressure on HR to be flexible enough to provide the best channels of access for this varied population.

Cloud capabilities are just one aspect of HR’s digital transformation. Nearly one-third of respondents said integrating analytics and reporting was at the top of the digital HR agenda today, followed by moving to the cloud (15 percent) and developing integrated mobile apps (14 percent), according to the Dbrief poll. However, integrated cloud offerings and platforms offer the promise of richer employee experiences, advanced analytics, and mobile capabilities. The future is destined to bring new capabilities in the areas of robotics, artificial intelligence, sensors, and more—all of which may work best with a cloud approach.

Bringing Cloud Down to Earth

CIOs can help HR leaders separate fact from fiction regarding cloud systems. Addressing some common myths about cloud implementations and their impact will help HR better assess its options.

Customizability. Some HR leaders may assume that moving to a SaaS platform will constrain their ability to customize the solution, but that’s not necessarily true. Although cloud platforms do not support customization in the same manner as on-premise solutions, they are highly configurable. In many cases, they are more capable of supporting complexity, such as variation by business unit or geography, than legacy software. The more concerning issue is customization’s potential impact on support and service delivery.

Time to value. Another cloud myth is that reporting and analytics capabilities work “out of the box” and deliver immediate value. That’s rarely the case. Many tools are powerful and easy to use. However, data architecture, completeness, and quality affect the ability to perform meaningful analytics, and data harmonization and cleanup take time.

HR may expect cloud implementations to be faster to implement than on-premise solutions, and that’s typically so—though not always to the degree advertised. After all, a lot of technology and development-related tasks fall off the work plan because cloud implementations are iterative. Yet clients will spend more time on process design while moving to the cloud in order to take advantage of built-in process capabilities. Integrations, conversion, and testing will also drive much of the overall implementation duration and cost.

Coût. HR leaders may presume the cloud is always cheaper. The financial case, however, depends on the current state. Companies that have neglected to invest in HR systems will see more financial benefit than those that have continually improved them. Most companies find that swapping one technology for another does not produce enough savings to support a purely financial business case.

Ongoing support. Contrary to popular opinion, sticking with an incumbent vendor may have little benefit. In almost all cases, moving to the cloud is a re-implementation. True configuration migration tools are yet another myth, as is the belief that HR no longer requires IT support once it moves to the cloud. HR will be empowered to configure systems, but IT will play a critical role managing integrations, updates, and security.

Picking the Right Partner

Once a company makes a business case for cloud HR, it must select a vendor. Historically, IT spent a lot of time with HR gathering requirements and conducting detailed examinations of features and functions before selecting a system. But in today’s mature market, all the leading enterprise HR vendors offer advanced cloud platforms, strong core functionality, breadth and global reach, and flexible deployment options. The look and feel may be different, but the capabilities are strikingly similar.

Thus, IT works with HR to assess cloud vendors on a number of other criteria, including how intuitive and seamless the end-to-end user experience is and whether the solution is fully integrated throughout the employee lifecycle. They'll consider vendor relationship issues such as previous experiences and how a provider’s size, speed, and level of agility mesh with the company’s own. They may also evaluate deployment options, the stability and quality of systems, integration capabilities, and—of course—price.

Each company may evaluate the same criteria differently. Some are willing to sacrifice capabilities for a cohesive user experience, for example, while others want the most robust functionality regardless. Some want to customize, while others see the cloud as a chance to standardize.

Beyond Distributed Systems to Disruptive Systems

At a basic level, cloud HR capabilities are an evolution in technology. But, when considered in the context of HR’s digital transformation, they can be revolutionary. These distributed systems may enable HR to be more agile and flexible to meet increasing demands from employees for more streamlined, user-friendly, and mobile experiences and to set the stage for broader digital transformation in the enterprise. As legacy HR systems begin to show their age and deliver decreasing value, IT leaders have an opportunity to explore the business case for cloud HR as a catalyst for HR change.

—by Gary Cole and Declan Watson, principals, Deloitte Consulting LLP


As the economy moves forward, local workforce development boards (LWDBs) continue to address evolving customer needs. Evidence from these three Workforce Innovation Fund (WIF) evaluations on Workforce System Strategies can help LWDBs improve services in an ever-changing environment. The evaluations document descriptive, outcome, and impact findings about programs created to assist at-risk youth and homeless populations develop skills to be successful in the labor market.

Final Report for Housing Works: A Regional Workforce-Housing Alliance
Worksystems, Inc., in Portland, OR established Housing Works alliance to streamline workforce services for public housing residents and prepare them for in-demand careers. Residents participated in career mapping workshops, skills training, internships, and on-the-job training. The implementation evaluation found that participants valued the workshops, training opportunities, and developing skills within a peer cohort. While the program met its targets for participant enrollment in occupational training, it fell short for the number of participants completing internships or on the job training opportunities. The impact study concluded that participants were 20 percentage points more likely to be employed in the first quarter after exit than public housing residents who did not participate in the program.

Housing and Employment Navigator Program Evaluation
A consortium of LWDBs in Washington State used WIF funds to establish a Housing and Employment Navigator Program. The program trained local workforce agency staff to act as &ldquoNavigators&rdquo to provide rigorous, individualized career development case management and to assist the heads of homeless families find employment. Evaluators used a random assignment methodology to contrast outcomes for families receiving Navigator services with comparable families who did not. The study found short-term positive impacts on participation in education and training programs, as well as evidence that suggested longer-term increases for employment and retention. Click on the link above to learn more about the program&rsquos impact.

Evaluation of the Linking Innovation, Knowledge, and Employment Program: Final Evaluation Report
The Linking Innovation, Knowledge, and Employment (@LIKE) program was created by a partnership of three Southern California counties with a WIF grant to help disconnected individuals meet educational and employment goals, retain employment, and increase earnings. The program evaluation found that @LIKE not only achieved its stated goals, but also had a statistically significant impact. Over 70 percent of participants completed a Career Awareness Component, a substantial number obtained a career credential, and a significant share of participants received either a paid internship or unsubsidized employment. Read the report for more outcome and impact information.


Multicloud Infrastructure for the Future of Work

COVID-19 has driven a fundamental shift in technology architecture, pressing many organizations to accelerate cloud migration. With the future of work on fast forward, infrastructure suddenly holds new potential for competitive advantage.

As IT departments scrambled to virtualize the global workforce earlier this year, stress on existing infrastructure forced many organizations to lift and shift to the cloud quickly, with speed prioritized over optimization. At the same time, infrastructure risks such as limited access to on-premise systems and the vulnerability of tightly interlocked business and technology architectures took on new urgency.

As the dust settles on cloud decisions made over the past year, revisiting the technology backbone now can help businesses plan and modernize more thoughtfully to optimize processes, mitigate risk, and manage complexity. Picking up from the compressed COVID-19 timeline, many organizations are now focused on planning, fine-tuning, and deploying in three key areas: multicloud solutions for heterogeneous infrastructures, federated security, and DevOps. Organizations that move quickly have an opportunity to approach infrastructure as a competitive edge and rethink how technology enables work, the workforce, and the workplace to operate virtually and at peak performance.

From Multicloud Strategies to Solutions

With multicloud and hybrid cloud strategies now the norm, managing cloud complexity is ready for the next frontier: configuring tools, software, and technology for full-stack, multicloud solutions that focus on access, network management, operations, and end-point complexity. These solutions include capabilities such as identity and access management, network monitoring, metadata management, and AI for IT operations (AIOps) to manage workforce systems and platforms. Effective multicloud solutions provide orchestration to manage data, resources, and workflow and to ensure efficient data flow across the full solution architecture, from storage and databases to platforms and security.

&lsquo Managing cloud complexity is ready for the next frontier: configuring tools, software, and technology for full-stack, multicloud solutions that focus on access, network management, operations, and end-point complexity. &rsquo

Primary considerations for multicloud solutions include building common data services, managing heterogeneous infrastructures, resolving endpoint complexity, and embracing new methodologies in IT operations, including AIOps. Deployed successfully, multicloud solutions can help reduce redundancy and enable data compatibility, API connectivity, and enhanced governance. They can also help organizations establish flexible consumption models with improved cost governance and enable predictive monitoring.

Federated Security: Well Matched for Virtual Access

Increased use of home internet and personal mobile devices has magnified the security risks and requirements for trusted access. The shift in how and where people work has reinforced the need for federated security strategies that have proven successful for driving situational awareness and for managing distributed, heterogeneous infrastructure security across tiers. Federated security models can be used to reach every infrastructure tier, device, or process and close security gaps with network segmentation. The framework enables organizations to deploy, integrate, and manage multiple cloud computing services while defining and implementing federated security protocols across the application, network and system layers, and the cloud security center.

Strong federated security for multicloud architecture should focus on proactive defense monitoring (early warning, command, and control), secure supply chain, and managing access-point attacks to defend against malware, advanced persistent threats, and network intrusions across infrastructure tiers, data storage, trusted platforms, websites, and operating systems. Federated security can also be used to enable dynamic threat information sharing. For example, the U.S. Department of Homeland Security has created a cyber defensive and intelligence-sharing ecosystem across a network of organizations for increased security against known and novel attacks with programs such as Continuous Mitigation and Diagnostics and Einstein.

As federated security has matured, the focus has increasingly shifted to web services, security as a service for a cloud federation, multicloud environments, blockchain-enabled frameworks, and network ecosystems. These trends will likely continue as remote work triggers new security requirements, including new infrastructure for trusted network access, perimeter-based security, federated instant messaging, and federated computing down to the end-point level. Through a federated security approach, IT can increase situational awareness, better manage access-point attacks, and enable more dynamic threat intelligence and remediation.

DevOps in a Distributed World

DevOps has helped many IT teams address organizational and process bottlenecks and can be particularly useful for larger cloud migrations and scaling to the cloud. DevOps is a culture shift that streamlines processes with communication and collaboration techniques for stronger teamwork and, ultimately, better, more reliable software delivered more quickly.

While DevOps technology is straightforward—automated scripts, continual integration and delivery, and automated provisioning—transforming existing processes and structures to support automation and drive a culture change across a range of operations can be more challenging. With people and teams working remotely across nonstandardized infrastructure, these processes need to evolve to bring in new, flexible communication and collaboration techniques that factor in increasingly fragmented, remote, and heterogeneous work environments.

As virtual settles in as the new norm, IT can focus on Agile release cycles, virtual collaboration tools, hyperautomation, and continuous improvement across the entire product life cycle with end-to-end DevOps. This approach uses automated and repeatable processes to help teams align on and achieve shared goals and objectives in a standardized and consistent build-and-development environment, with the goal of enabling them to react and respond most quickly to work of immediate value.

Workforce Considerations

It is important to remember that moving to the cloud is far more complex than simply deploying cool new technologies. Cloud fundamentally changes the way work is done, who does it, and what tools and processes are necessary for success. However, many organizations approach cloud as just another technology project and neglect to address the critical changes required to realize the benefits of cloud capabilities and technologies, achieve business objectives, and create competitive differentiation.

While traditional infrastructure is physical and can require months to acquire, cloud applications, services, and products can be integrated relatively quickly, so everything—and everyone—must move faster. A cloud-enabled environment is about software and end-to-end automation, further enabling Agile, product-centric development methods, and tools such as DevOps. Building minimum viable products and continually iterating requires the right operating model and a complete shift in mindset, behavior, and culture.

Creating a cloud operating model designed for an individual organization and integrating it with a talent strategy allows for scaling cloud capabilities toward achieving the greatest business value. Understanding the skills needed to do this—and where to find or how to train people—is critical to creating an agile organization that can make quick decisions when working on cloud technologies.

With multicloud and hybrid cloud strategies already the norm, COVID-19 has accelerated cloud migration. Work, the workforce, and the workplace have been altered in profound ways, but organizations that double down on multicloud solutions, federated security, and DevOps can create the cloud-enabled infrastructure to make virtual business work today and well into the future.


Why Cloud Is on the Board’s Agenda

Once viewed primarily as a tool for cutting IT costs, cloud technology is now a strategic driver and enabler of business performance and shareholder returns. Increasingly, it is critical that company boards have a solid understanding of what the cloud makes possible and how their organizations can use it to build new competitive advantage, mitigate business risk, and strengthen their financial foundation.

With all the jargon-filled hype that has long surrounded cloud computing, it is little wonder many view cloud as an IT issue and not a board-level concern. Yet, when used effectively, the cloud can significantly enhance company performance—and even disrupt organizations and industries by enabling new revenue streams, greater profitability, enhanced resiliency, and increased responsiveness to customers. Taking full advantage of these powerful capabilities requires a solid understanding of the business possibilities on the part of CEOs and boards of directors.

Some board members may have little direct experience with cloud computing beyond personal file-storage offerings such as the iCloud® online service. At its core, cloud is the concept of using a network of remote servers hosted on the internet to store, manage, and process data as well as provide application services, rather than doing so on local, or on-premise, servers. The cloud can provide incredibly low-cost storage, a high degree of business and technology flexibility, and access to the latest technology and security—including, importantly, new capabilities and tools that can drive innovation. As the cloud takes on an ever-greater role in business, it is important that boards of directors be well informed. CIOs and other company leaders can play an important role by helping boards focus on six critical areas: three related to new business frontiers—what might be called “above the line”—and three related to optimizing the organization.

Above the Line: New Business Frontiers

Synchronize the enterprise. The cloud can play an important role in helping businesses achieve a long-sought-after goal: better integration and synchronicity across the enterprise. Using it, an organization’s supply chain, sales, and marketing functions, for example, can now work together more closely, share data, drive integrated decisions, and move more quickly to innovate or solve customer problems. Cloud helps to make this possible by creating common, connected data sets enabling deeper, more sophisticated insights and analytics enhancing collaboration through new sharing platforms and tools and increasing the speed of decision-making. Today, the cloud is the fundamental backbone enabling the next wave of enterprise synchronicity, arguably a critical competitive advantage in the current business landscape.

AirAsia, in becoming a data-first business, deployed cloud technology to help it capture, analyze, and report on massive volumes of data to address complex problems and create new opportunities. Divers cloud-native services such as data dashboards, machine learning engines, and application creators have helped the company accomplish these goals.

Drive business innovation. Not only is the cloud helping to innovate IT strategy, it has become a driver of business strategy as well. Today, any company can use the cloud to quickly and inexpensively tap disruptive tools and capabilities such as machine learning algorithms, internet of things (IoT) platforms, augmented and virtual reality applications, image recognition, and natural language processing capabilities, among others. Increasingly, leading organizations are using these capabilities to curate and deliver new customer experiences, create and market customer-specific offers, optimize manufacturing and operations, and find and onboard better talent. Among the typical results from these efforts are higher revenue growth, lower costs, more consistent operations, and better retention.

Philips Lighting, rebranded as Signify, provides connected lighting and IoT systems and services using the cloud as a foundation. The company created new revenue streams through cloud-based products and services and developed distinct competitive advantages in a changing competitive landscape.

Unleash new talent and new ways of working. Optimizing an organization for cloud and aligning technology with business needs can bring benefits across all company functions. While this may require finding new talent and designing new ways of working, the outcome can be transformational. Leading-edge technology capabilities and inventive technology solutions attract new workers and provide access to alternative talent ecosystems with new skill sets. This means bringing in different types of professionals, such as DevOps engineers, Agile masters, and user experience designers, who bring a fresh perspective to innovation within the organization. In addition, cloud infrastructure enables process improvements, including the use of automation or human augmentation, that can improve the productivity of the workforce across the enterprise. Finally, as IT organizations become more closely integrated with business lines, agility, team connectedness, and the transparency of data and processes become key assets for growth.

Capital One has hired hundreds of technology staff to develop products like its new chatbot, Eno. Its curation of talent helps it provide products that match the experience customers can get in all other aspects of their lives. From an all-star, in-house AI design team to filmmakers, anthropologists, journalists, and designers, this collaboration gives the company a unique skill set and perspective to help it win customers.

Below the Line: Optimizing the Organization

Build resilient operations. One of the biggest business benefits of cloud computing is that it can enhance a company’s overall resilience, helping it to respond more quickly to changes ranging from physical outages to market-driven disruption or geopolitical crises. For these reasons, an important part of understanding the cloud is considering how an enterprise’s current infrastructure and capabilities may be limiting its ability to detect and address new risks and vulnerabilities—and how cloud technology can help. Moving to a public cloud provider means not only shifting away from the company’s own data center but also gaining the ability to replicate data and application services across more than a single data center or region. The result can be new resiliency, which helps to maintain continuous operations and safeguard people, assets, and overall brand equity.

Hess Corporation used the Amazon Web Services (AWS) cloud to focus on a growing volume of drilling data, seismic information, and other big data opportunities while positioning its infrastructure for improved disaster recovery and increased reliability.

Enhance security. Security concerns are top of mind for leadership given the publicity that follows most breaches. It is important to understand how security is different in the cloud because of the tools that are native to each cloud provider’s environment and the fact that cloud providers typically take responsibility for the security of the lower-level infrastructure layers. With thousands of organizations now hosted in the cloud and testing its security—many with extreme security standards—cloud providers have established a strong track record of supporting very secure environments. As a result, cloud environments can be as secure or even more secure than those on-premise—but only when implemented correctly by a skilled and trained security team. This shared security responsibility between cloud providers and the clients they host changes how organizations anticipate and prepare for security risks.

The CIA trusts the AWS cloud to keep its critical information en sécurité. After signing a $600 million contract with AWS in 2014 to use its C2S cloud, the CIA is now using that cloud to take advantage of cutting-edge capabilities such as natural language processing and sentiment analysis to create innovative national security tools.

Scale compute costs as needed. One of the longest-standing benefits of cloud computing is its ability to help organizations alter the way they pay for tech—away from heavy upfront capital spending and toward operational-based spending. That can bring many advantages, including making it easier for companies to respond quickly to market shifts or changes in broader financial priorities. It also helps companies capture cost efficiencies in dynamic cloud pricing by increasing or decreasing computing capacity as needed. Employed effectively, it can facilitate granular spending control across dimensions including major systems and applications, divisions, or seasonality. Many companies in industries such as oil and gas, semiconductor design, and drug discovery use finely tuned dynamic cost management to tap previously unaffordable massive compute capacity while paying for it only when it is needed. Faster results at lower cost is a winning formula in any business, and there can be beneficial tax implications as well.

Dynamic computing has helped AlphaSense, an AI-powered business insights platform, reduce both costs and developer time. By using the public cloud, it can now reprocess its entire database in two hours rather than a week, for a cost of $80 rather than $5,000.

Cloud technology is no longer a new frontier today, it is a mature and integral part of the IT landscape and a key driver of business performance. As such, it is an essential topic of conversation between boards and management. By ensuring it is a recurring part of the agenda in interactions with board and subcommittee members, CIOs, CFOs, CMOs, and other business leaders can build support for cloud efforts and ensure their organizations take full advantage of this critical capability.

—by Andrew Adams and Richard Walker, principals, Deloitte Consulting LLP Benjamin Finzi, managing director and leader of the Deloitte CEO Program, Deloitte Services LP and Jeff Huget, specialist leader, Deloitte Consulting LLP

Next up in this weeklong cloud-focused series: “The Societal Impact of Cloud.”


Voir la vidéo: Delaware North: A chef-driven company (Janvier 2022).